Salade​-​Secte

by LOOK SACRÉ

supported by
/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $9 CAD  or more

     

1.
05:43
2.
3.
4.
5.
6.

credits

released May 3, 2019

paru le 3 mai 2019
Instances responsables des sons:

Simon Malouin: Voix, Guitares, Synths, Textes.
Jean-Sebastien Gervais: Voix, Batterie.
Pier-Luc Lussier: Voix, Basse.
Alexandre Larin: Voix.

Réalisation et mixage par
Alexandre « Daniel "Évangéhü" Marfpure » Larin et Look Sacré.

L'enregistrement a eu lieu au studio jamais2sans6, dans un sous-sol de Saint-Eustache et à l'observatoire du dépanneur soleil.

Mastering par Francis Ledoux .

Pochette et dimension visuelle par Louis Viens et Pier-Luc Lussier

Cuchabata Records 2019
CUCH-142

license

all rights reserved

tags

about

LOOK SACRÉ Montréal, Québec

Hypothèse la plus récente dans la recherche: Doom pop.

contact / help

Contact LOOK SACRÉ

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: Salade-Secte
De matière-noyade, il sera question.
De mourir les mains liées dans l’océan de mes vacances.

De ne pas y croire, il sera question.
La maison-piège s’adonne à la ruine, à l’oubli puis à la redécouverte
Dans la postérité peut-être d’elle il sera question.

Le culte des morts de retour dans sa nouveauté,
un tant soit peu vers la connerie ;
les portes sont grandes, ouvertes.

On devra les pendre pour ce qu’ils ont fait de la nuit.

Leur prendre les astres de force, les consacrer à l’invisible tourment.
Le noctournant se garde de commenter, lave ses mains tachées du rien.
Ergo Sum Salade-Secte.

Plus que jamais l’appel résonne plus que jamais la nébuleuse en dit davantage sur qui nous sommes plus que jamais nous savons que nous ne pouvons rien dire.
Pourtant certains se lancent tout de même à sa recherche.

Pendre la chanson dans l’espace public.
Pour lui faire dire ce qu’elle ne dit pas.

L’illimité a cela de bien: c'est que ça part d’une limite.
Dès qu’on transgresse on est en route.

Je n’arrive pas à y croire.
Track Name: À la parole fausse, commune
Seule une bête peut extirpé la bêtise
Choisir où mourir, mais ne pas être chez soi.
Traîner les corps au dehors de la parole fausse, commune.
La chair ne goûte rien que les reins et les poumons noircis.

Lupin, mais trop humain ;
trop humain
aux yeux des chiens.
Humain, mais trop lupin ;
trop lupin
à l’ouïe des vains

Rien ne sert d'hurler, la lune n'engage plus ;
à quoi bon?
Vieille rêverie, vieille légende:
une nuit éventrée de tous ses temps.
La faux sans faucheuse, je récolte les parvenus.
''Il y a très peu de phrases où tu te sentiras chez toi.''

Lupin, mais trop humain ;
trop humain
aux yeux des chiens.
Humain, mais trop lupin ;
trop lupin
à l’ouïe des vains.
----------------------
Je suis un grand lecteur de DVD.
Track Name: Mal nécessaire pour un mal nécessaire.
Chercher Léviathan, chercher noise.
J'ai aperçu ''Ouroboros'' dans un choix de réponse.

Vivre, manger, crever ;
quand le langage cesse de me contenir.

Chercher Léviathan, chercher noise.
Ils lavent les rues, mais laissent les corps s'y promener nus, librement.

Vivre, manger, crever ;
quand le langage cesse de me contenir.
"J'ai encore quelques haines, je sais qu'elles existent'' ;
mon corps reste à venir.

Un langage que l'on parle comme une arme comme retourne contre soi-même.
Un plat de viande qui s'appelle Un mal nécessaire pour le mal nécessaire.

Ni absent ni présent
Le Noctournant se porte bien dans nos coeurs.
Trop connes et trop cons
pour saisir le poids de son
Ω

La bouche d'ombre, invoquée.
Track Name: Préfabriquer des crépuscules
On préfabrique des crépuscules pour tuer
la promesse des beaux lendemains.
J'ai pris l'optimisme en otage et je l'ai
gavé des vers du réel.

(Les abysses sont accessibles même lorsque nous sommes heureux.
C'est avec un sourire aux lèvres que nous avançons vers l'incertitude.
J'aime t'aimer, c'est tout ce qui compte.)

Puis-je me cacher dans l'éternel obscurité des secondes laissées pour compte?
Leur numéro résonne dans l'absence de chance à devenir l'instant présent.

On l'a tous vu. On l'a tous bu.
On l'a tous su. On l'a tous tu.

Bientôt sourd ou muet,
je m'engage dans l'avenue du silence.
Track Name: Éventrer la nuit des temps
Je m'appelle ''cloître''
et les temps sont durs ;
mais le leur est compté.

Vivre, ça coûte un bras ;
mais pour mourir,
ce sont les deux pieds devant.

Et si j'éventrais la nuit des temps pour prouver mon point?
Pour une voix qui n'est jamais venue chanter la fin moyenne.
On se couvre de silence, vraiment.

Et si j'éventrais la nuit des temps pour prouver mon point?
Track Name: Silence et cilice
(Ne plus boire d'eau, mais la matière-noyade)
Et les regards sont coupés
(Mon nom s'épelle en tout le mal du monde)
Et tes retards sont prouvés
(Et les chiens me rendent triste)
Et tes retards sont rejetés
(Ils attendent et attendent et rien ne vient ; leurs maîtres commandent les beignes)
Et nos regards sont coupés
(Je cherche le mot juste)
Je cherche le mot juste.

SILENCE/CILICE/SILENCE

Et les regards sont couvés
(Tu termines les phrases avant même qu'elles puissent parler)
Et nos retards sont rejetés
(Toujours le premier arrivé à l'extinction)
Et nos retards sont motivés
(Ton sourire écrit une satisfaction holocénique)
Je me réjouie de te laisser dicter les fins dernières

SILENCE/CILICE/SILENCE

Les lueurs de recommencement ne nous guident plus dans l'obscurité
qui répète son champ lexical propre,
sans montrer ni signe de fatigue ni intention de s'arrêter.
Parler l'oméga, raconte une dernière fois la tentation d'en finir.

La demande pour une certaine positivité se fait criante ; je ne fais que marmonner mon désaccord:
une vérité parmi tant d'autres possibles.
Parmi tant d'autres possibles ;
Parmi tant d'autres possibles.

---

Cacher de sombres réalités derrière l'apparente innocence.
L'envers du miroir ne fait que son travail.
Toi qui me fait parler dont je ne sais que très peu:
j'ai la stase du cri de mort comme début de regard.
Ce qui touche au plus grand nombre, je le laisse au degré zéro.
Je touche l'agrément là où ça fait mal.
Nous aspirons à siéger au centre des choses, mais quelle tristesse
de constater notre excentrisme légendaire.
Je touche l'agrément où ça fait mal,
mais quelle tristesse de constater notre excentrisme légendaire.

If you like LOOK SACRÉ, you may also like: